La ferme de Brambéac

 

1- Les acteurs de la ferme :

 

Nicolas Supiot :

Au sortir d'une formation de trois ans de conseiller en communication et relations humaines a Paris.Nicolas s'installe en 1993 au Rocher de Ropenard sur la commune de Maure de Bretagne .Il travaillera un an collège du Querpon pour accompagner les enfants en difficulté, en partenariat avec l'équipe éducative.

En 1994 , Nicolas prends conscience de l'importance cruciale du respect de l'environnement, de la préservation du patrimoine génétique (semences) et de la qualité de l'alimentation pour l'avenir de l'agriculture, des populations, et pour les générations avenirs.

Commence alors l'activité professionnelle et sociale qui occupera dorénavant l'essentiel de son temps.

En 1994, il commence sous forme associative la fabrication du pain biologique au levain et des animations pédagogiques chez Bernard et Thérèse Schmitt/Piel à Baulon dans leur ferme biologique.

Dès 1995, il développe un partenariat avec l'INRA de Rennes afin de travailler activement à la préservation du patrimoine unique en France des blés du pays de Redon. Au sein de ce patrimoine, il commence à effectuer un travail de sélection pour l'agriculture biologique, et pour la fabrication de pain au levain traditionnel.

En 1999, Nicolas crée son entreprise agricole « au Four & au Moulin »,

dont l'essentiel est la culture biologique de blés de pays, leur mouture en farine, puis la fabrication et la vente de pain au levain biologique. Depuis lors, Nicolas fournit ses clients locaux, ainsi que la biocoop le Héron Bleu à Redon.

La même année, Nicolas fonde l'association ASPAARI , pour le soutien des activités agricoles et rurales innovantes. Cette association tissera un réseau de personnes ressources à des fins de formation pratique, et mettra notamment en place une ferme école à Concoret.

En 2003, son expérience de la maintenance et de la sélection des blés de pays en AB l'amènera à témoigner de sa pratique lors de la première rencontre de ce qui deviendra le Réseau Semences Paysannes à Toulouse Auzeville. Il en sera

un co-fondateur actif, puis le président durant 4 ans. Ceci lui donnera l'occasion de soutenir cette démarche en témoignant à des colloques, au Ministère de l'écologie et du développement durable, au Sénat, au Parlement Européen...

Le Réseau Semences Paysannes « Pour les semences et les plants dans les fermes » compte à ce jour plus de 70 associations et collectivités territoriales comme des parcs régionaux, ainsi que des équipes de recherche de l'INRA.

Depuis 2003, il a ainsi participé aux multiples programmes de recherche mis en place, afin de limiter la dramatique érosion génétique et de donner les bases d'une sélection végétale adaptée aux enjeux du réchauffement climatique et de l'agroécologie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travail de sélection au sein des populations de blés du pays de Redon

 

 

Son expérience en fait aujourd'hui une référence en matière de semences paysannes , de techniques agronomiques innovantes et de fabrication de pain biologique. Il anime des formations auprès de Maitres boulangers et d'agriculteurs sur place, ailleurs en France , en Italie, et en Angleterre …

 

 

Pain au levain biologique constitué uniquement à partir de blés du pays de Redon cultivés, moulus à la meule de pierre et panifiés à la ferme.

 

 

L'accès au foncier agricole étant extrêmement difficile, il parviendra seulement en 2006 à obtenir le statut agricole à titre principal en réunissant des terres impropres à la culture dispersées sur cinq communes limitrophes.

C'est ainsi qu'en 2012, la SAFER lui donnera gain de cause pour l'acquisition et l'exploitation de la ferme de Brambéac, tant les objectifs poursuivis sont en accord avec les attentes sociales et environnementales, aux objectifs fixés notamment par le grenelle de l'environnement, les agendas territoriaux et la loi L111-2 du code rural.

 

Il à été constitué en 2012 une SCI, « le Verger d'Avallon pour le

développement de l'agroécologie, d'une économie sociale, locale et solidaire » dont le rayon d'action est réduit au pays de Maure de Bretagne. Ceci afin d'acquerir le domaine dans le cadre d'une propriété collective, basée sur des valeurs et des objectifs communs.

 

Nicolas et Laetitia Supiot sont co-propriétaires majoritaires ,et co-gérants de la SCI . Ils sont également les locataires de l'ensemble du domaine en tant qu'exploitants agricoles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les partenaires de la SCI lors de l'AG 2016

 

L'année 2013 verra la constitution de l'Association loi 1901

« Ecosite Les Jardins de Siloé » ayant pour objectif de

PRESERVER, VALORISER et TRANSMETTRE

la BIODIVERITE NATURELLE et CULTURELLE,

ainsi que LES SAVOIR-FAIRE QUI Y SONT LIES.

 

Commencent alors également les activités culturelles, sociales et pédagogiques dont le récapitulatif se trouve plus loin.

 

 

2- Les atouts du site et des activités qui s'y développent :

Le site et son histoire.

 

Un bâti et un site de caractère historique.

 

La ferme de Brambéac constitue ce qui reste d'un sîte riche d'histoire de la commune de Maure de Bretagne. Du 8eme au 15eme siècle, le château et la seigneurie de Brambéac ont constitué l'un des deux plus important sîte économique et culturel du pays d'Anast. Au 17 eme siècle le sîte est qualifié de manoir pour finalement,

au 19 eme siècle, être qualifié de ferme notable.

Le bâti actuel permet encore d'y lire une partie de cette histoire dont les pierres témoignent: un mur et le reste d'un arc de plein cintre du 14 eme siècle,

une cheminée du 15 eme ainsi que la charpente du 17eme, l'actuelle mare qui témoigne des anciens viviers, les fondations visibles du pigeonnier …

Le sîte de Brambéac a accueilli la principale foire agricole du pays de Maure durant des siècles avant d'être invitée, au lieu dit Malaunay, puis dans le bourg lui-même.

Ce bâti est d'un grand intérêt pour les amoureux et les spécialistes du bâti ancien.

L'association « Tiez Breizh », Maisons et Paysages de Bretagne y a d'ailleurs organisée un stage d'archéologie du bâtiment.

 

 Un domaine très riche en biodiversité.

 

Le bâti est implanté au coeur d'un domaine de 33 hectares groupés, dont l'histoire a su préserver un patrimoine arboré d'exception : des haies multi-centenaires constituées d'éspèces endémiques, des essences rares comme des Cormiers et des Alisiers torminaux ont été ressencés dans le cadre des rencontres organisées en partenariat avec l'association « l'Arbre Indispensable ».

L'analyse hydro- géologique a permi de comprendre le caractère particulier du sîte, caractéristique de l'implantation des manoirs et chaâeaux : à la limite de bonne terres cultivables dont la roche-mère est constituée de pudding de gourin, de schistes et de grès, de prairies humides pour le foin, et de bois.

L'expertise des prairies humides a permi d'y recenser plus de 100 éspèces, dont la moitié de plantes à caractère médicinal. Un biotope humide entouré de talus plantés que nous avons à coeur de préserver et de mettre en valeur.

 

3 - Les pratiques mises en œuvre sur le domaine :

 

-Une ferme de polyculture élevage en agriculture biologique, support pour préserver la biodiversité animale et végétale.

 

La ferme permet de donner place à :

-la sauvegarde de races à faibles effectifs.

un élevage de vaches Bretonnes pies noires , issu d'un travail de préservation génétique de souches différentes, suivies depuis les années 50,

et préservant le caractère original et varié de cette population d'origine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

vaches Pies Noires Bretonnes.

 

Des chèvres des Fossés et des moutons Landes de Bretagne participent également à l'entretien du sîte par l'éco-paturage des endroits inaccessibles.

 

- La préservation et le renouvellement de la biodiversité cultivée: les 320 types de blé du pays de Redon.

Depuis 20 ans nous sauvegardons en partenariat avec l'INRA de Rennes le patrimoine exceptionnel en France des 320 types de blés du pays de Redon  au sein duquel nous faisons un travail de sélection pour les pratiques agro-écologiques et pour leur qualité panifiable pour la fabrication du pain au levain , notemment dans le cadre de divers programmes de recherches en génétique ou en microbiologie.

Ces programmes ont pu etre Bretons, Français ou internationaux, toujours en partenariat avec les équipes de Véronique Chable (Directrice de recherche en sélection participative , INRA de Rennes ) ou Delphine Sicard ou Isabelle Goldringer (INRA le Moulon)

 

- Des pratiques agroécologiques et agronomiques innovantes pour la préservation de la fertilité des sols et de la biodiversité, la préservation de l'érosion et de la qualité de l'eau

 

sont mises en pratique sur les terres arables sur le domaine de façon exclusive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

observation des cultures en 2016 lors d'une formation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les cultures de blés du pays de Redon en 2016.

 

- travail superficiel du sol et expérimentations de semis direct en agriculture biologique.

- plantations en agroforesterie

- cultures associées de minimum trois éspèces végétales en variétés de populations (céréales, légumineuses et crucifères ...)

- couverture permanente des sols.

 

 

Une association loi 1901 pour développer la dimension culturelle et sociale :

 

l' association« Ecosite Les jardins de Siloé » a été créée afin de donner un cadre aux actions de SENSIBILISATION , d' ANIMATION ET de FORMATION que le domaine permet.

Dès l'année d'acquisition de la ferme et également en conformité avec les statuts de la SCI  Le Verger d'Avallon , diverses rencontres et animations ont été organisées sur le site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre lors d'un stage "De la semence au pain paysan"

Par ailleurs le gite à la ferme est parfois loué une semaine ou un week end par des

associations qui peuvent y développer leurs activités. Pour le moment , des stage de yoga ont lieu 3 week end par an depuis 2015.

 

 

 

 

4- La capacité d’accueil

 

Un Gite et camping à la ferme à titre déclaratif ont été mis en place et déclarés en mairie en 2013. Cette formule liée à l'activité agricole permet d'acceuillir 12 personnes en gite, et jusqu’à 6 emplacements et 20 personnes en camping a caractère saisonnier.

 

Ce gite et ce camping ont jusqu'ici été utilisés exclusivement pour permettre l'acceuil des actions de formation, des stagiaires en formation professionnelle (BPREA agriculture biologique ou éxpériences en entreprises encadrées par les structures de Pole Emploi), les Woofeurs qui viennent pour découvrir l'activité agricole et culturelle.Il a aussi été mis a disposition ponctuelle d'associations pour leurs activités.

 

La question de la capacité d'assainissement des eaux usées s'est évidemment posée .

Dans le souci permanent de respect de l'environnement qui est le notre,et

bien que le gite et le camping à titre déclaratif n'impose pas de normes différentes que celles d'une habitation, et malgré que l'effectif excède rarement celui d'une famille; nous avons immédiatement mis en place des toilettes à composter.

Le fonctionnement de celles- ci respecte les normes réclamées en Ille et Vilaine, c'est à dire les précautions nécéssaires pour éviter l'écoulement des purins (couverture et aire de compostage). L'ancienne fosse septique ne reçoit ainsi que les eaux usées de la salle de bains et de la cuisine , ou nous excluons toute utilisation de produits non biologiques.

 

Notre projet en cours, et pour lequel nous avons eu plusieurs rencontres sur le site avec des professionnels est de réaliser un système de phytoépuration.

Il s'agit alors d'en déterminer la capacité en fonction des ojectifs d'acceuil.

 

A ce stade, la réponse de la municipalité par rapport aux perspectives de notre projet est cruciale : si nous savons que notre projet d'acceuil de long terme reçoit un écho favorable, il s'agira alors d'un système de phytoépuration collectif.

Si tel n'est pas le cas , ce sera un système individuel.

Il n'est pas raisonnable de réaliser un système aussi couteux pour le déconstruire quelques années plus tard pour en agrandir la capacité, ce ne sont pas les memes normes qui sont exigées pour une structure collective ...

 

Afin de développer l'attrait du site, le confort et la capacité d'acceuil; notemment pour des activités de vacance a caractère touristique, nous avons envisagé plusieurs étapes suivantes , qui seront soumises a l'approbation des services de la mairie.

 

Dans un premier temps, une autorisation d'aménagement sera déposée pour installer deux habitations légères de loisirs et deux caravanes, qui resteront mobiles dans un premier temps, et qui ne modifieront pas le régime juridique et sanitaire de l'activité de camping à la ferme à titre déclaratif et saisonnier.

 

Dans un deuxième temps, nous souhaitons développer notre capacité d’accueil et d'animations culturelles sur le site, en sollicitant un agrandissement possible auprès du conseil municipal, et soumise a l'autorisation de la préfecture afin d'augmenter notre capacité d’accueil .

 

Cette phase du développement du projet est cruciale, car elle nous permettrait alors de solliciter le permis de construire afin de mettre en place notre de projet d'installation de sanitaires autonomes et de phyto épuration collective et globale sur le site ; ainsi qu'éventuellement des habitations légères de loisirs en éco-construction.

 

Dans un troisième temps , ces étapes préalables réalisées nous permettraient d'obtenir la reconnaissance et les labels nécessaires à l'obtention de l'appellation « aire naturelle de camping », d'une capacité maximum de 25 emplacements sur 1 hectare .

 

 

5 - Historique des activités culturelles qui ont eu lieu sur la ferme :

 

au niveau local :

 

-Dès 2013; rencontres sur place avec les représentants de l'ACDES du POINT ACCEUIL EMPLOI de Maure de Bretagne et du CIVAM D'ILLE ET VILAINE afin d'envisager les possibilités de développer des projets d'insertion et de formation professionnelle , ainsi qu'une pépinière d'expérimentation d'actvité agricole pour des porteurs de projets.

 

-rencontre avec des associations locales, notemment l'association du pays de Maure de Bretagne, et les faisous de binoches , afin d'envisager les partenariats possibles.

 

-acceuil à deux reprises du groupe jardin du point acceuil familles du Chorus de Maure de Bretagne pour transmettre des savoirs -faires liés au jardinage biologique, et afin d'envisager des partenariats de type jardins collectifs et solidaires.

 

-acceuil pour une après midi d'animation d'un groupe d'anciens de l'ADMR en Novembre 2016. Une nouvelle demande pour une animation en 2016 a été faite par l'ADMR.

 

-accueuil le 29 Septembre 2016 d'un groupe d'une vingtaine d'enfants du RIPAME DU CHORUS et leurs encadrants pour une animation a la ferme : découverte des animaux, de la ferme, et activité de fabrication de pain au levain cuit au four à bois. L'appréciation des participants invite à mettre en place une suite...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la découverte du terroir : éveiller l’intérêt du jeune enfant pour son environnement naturel.

L’enfant apprend et découvre le monde grâce aux cinq sens : la vue, l’ouie, l’odorat, le gôut, le toucher. Faciliter cet éveil des sens chez le jeune enfant, tel un des objectifs des ateliers d’éveil «  Grenadine ». Dans cette optique, les enfants, parents et assistantes maternelles du RIPAME sont allés découvrir « les jardins de Siloé » à Maure de Bretagne. Après la visite du parc animalier (races animales en voie de disparition telles les vaches bretonnes pies noires anciennes….), les enfants ont pu façonner chacun un petit pain qu’ils ont ensuite dégusté à la maison, en famille.

 

-Une rencontre a eu lieu en 2016 avec Marie Christine Detoc, directrice de l'acceuil de loisirs du Chorus, intéressée pour envisager un partenariat de long terme autour des activités a la ferme, et tout particulièrement la culture et la préservation des blés du pays de Redon.

 

-depuis 2013 : multiples rencontres co- organisées avec l'association l'Arbre Indispensable (Iffendic) , notemment dans le prolongement du programme de plantation Breizh Bocage en cours de réalisation sur le domaine.

 

-en 2015 Formation organisée sur place par tiez Breizh, maisons et paysages de Bretagne sur l'archéologie du batiment.

 

 

5 - Activités de formation :

 

Depuis 2013 et dans le cadre de l'association,sont régulièrement organisées a la ferme diverses stages de formation, qui attirent un public à échelle nationale et internationale.

 

 

-Depuis 2003, L'Ecole du Vivant est un groupe de recherche et de formation interdisciplinaire pour une compréhension systèmique de la santé des écosystèmes,animé par Nicolas Supiot.

L'Ecole du Vivant regroupe des chercheurs reconnus en génétique, agronomie, écologie, médecine, pharmacologie, pratiques vétérinaires …

Depuis l'acquisition de la ferme, ces rencontres de chercheurs se sont élargies à des actions de formation que la ferme peut dorénavant héberger. Ces rencontres durent 3 jours, et ont lieu tous les ans à l'Ascenscion.

Dans le prolongement de l' Ecole du Vivant diverses actions de formation plus spécifiques ont lieu :

 

Depuis 2013 ont lieu Trois à quatre sessions par an d'un stage de 5 jours animé par Nicolas Supiot : de la semence à la boulangerie paysanne, qui reçoit un public de professionnels et de porteurs de projets à échelle internationale.

 

Mr Lilian Ceballos, Docteur en écologie et en pharmacologie anime régulièrement des formations sur l'apiculture et l'apithérapie ainsi que sur la phytothérapie familiale .

 

Le gite à la ferme est parfois loué une semaine ou un Week end par des associations qui peuvent y développer leurs activités. Pour le moment , des stage de yoga ont lieu 3 week end par an depuis 2015.

 
 
 
 
 
 

Ecosite les jardins de siloé - 02 90 89 49 87 - ecositelesjardinsdesiloe@gmail.com